Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 10:43

peut être n'avez vous pas échappé à cet article de la nouvelle republique

sprogis, en col roulé foucaldien sur la photo, va composer une ode méditerranéenne à la mémoire de camus;

les talents de sprogis comme compositeur ne sont pas à mettre en doute; j'ai encore le souvenir d'un trio qu'il a commis pour le départ de jean luc portelli à bordeaux, lors de son exécution au centre social des trois cités, place de france, plein d'humour et de générosité..

camus et l'algérie, c'est assez compliqué, d'après les lectures que j'ai pu en faire; trainé dans la boue par les nationalistes algériens durant la guerre d'algérie, il aurait soutenu la cause algérienne dans ses differents écrits; mais tout n'est pas si simple à démêler

une phrase a retenu mon attention, après une relecture rapide de l'ouvrage de michel onfray sur camus : "ce peuple sans passé, sans tradition, sans culture ne manque pas de poésie et vit sans mythes, sans consolations" (p.159)

prétendre l'algérie sans passé et sans tradition, c'est une provocation que bien des nationalistes algériens lui reprocheront durement

lors des ceremonies du centenaire de la colonisation française de l'algérie en 1930, des manifestations culturelles se sont tenues à alger, des concerts ont été donnés. de la musique savante européenne essentiellement; ce qui a fait grincer bien des dents des intellectuels algériens en voie d'intégration

il existe une tradition musicale algérienne, une gamme arabe à la tierce pure, des mélopées monodiques où l'harmonie de notre musique occidentale est proscrite

gageons que sprogis en tiendra compte, et saura creer une oeuvre où les canons de la musique occidentale et orientale vibreront de concert et en belle harmonie.

notons que d'autres compositeurs se sont déjà attelés à cette tâche, notamment zad moultaka,

sprogis saura-t-il relever le défi?

moultaka - sprogis, ça me fait penser à albert camus - abtellatif kechiche; ces deux créateurs, récompensés par de hautes distinctions, prix nobel pour l'un, palme d'or pour l'autre, ont été et sont honnis par une partie de la critique;

de ces deux enfants de la méditerranée, c'est leur nom qui les différencie, l'un, au nom français, veut retrouver la sensualité et la corporéité méditerranéenne, l'autre, au nom arabe, magnifie les lumières et la culture classique française, l'un recherche l'exotisme oriental, l'autre veut intégrer coute que coute notre rationalté cartésienne

on voit bien ici que la question algérienne, sous l'angle camusien, éveille bien des questions encore aujourd'hui, dans une dialectique entre un ethnocentrisme européen dominant et la revendication d'une culture méditerranéenne dominée qui aspire à se faire entendre;

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'aunis
  • : actualité de la musique et de son enseignement
  • Contact

Recherche