Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 07:15

reportage étonnant où la musique, disons plus précisement une suite de fréquences, sert à guérir

où l'on voit que des idées farfelues, initiées par des olibrius déroutants, peuvent trouver des applications dans notre vie de tous les jours

la question des "bonnes vibrations" en musique a été abordée par alain danielou dans son livre "semantique musicale"; il y explique qu'une musique harmonieuse est composée de fréquences qui vont vibrer avec notre corps et notre esprit;

voici ce que j'ecrivais dans ma these à ce propos

Alain Danielou explique dans son ouvrage ASémantique musicale - essai de psycho-physiologie auditive@[1], que la musique est une réalité extérieure objective, fondée sur ses propriétés acoustiques : « Tous les systèmes musicaux sont fondés sur l=observation de certains faits acoustiques et psycho-physiologiques, si limités soient-ils dans leur récurrence. C=est ce qu’on a proposé d=appeler l=ancrage naturel »[2]. Ainsi, selon cet auteur, une pratique musicale authentique serait de corréler une réalité musicale acoustique pure avec le cerveau humain préparé naturellement pour recevoir ces informations extérieures. Le malheur, c=est que l=influence culturelle des sociétés humaines va éroder et passer outre cette réalité acoustique pure : notre musique savante occidentale, représentée par le système tempéré, fabriqué par l=homme à partir de données purement mathématiques, éloignerait celui-ci d=une perception authentique de la musique au détriment d=un arrangement perpétuel nécessitant un effort constant. Il écrit à ce propos : « La destruction graduelle par les gammes tempérées du lien qui unit le sentiment émotif et certains rapports sonores précis conduit inévitablement la musique vers des structures plus abstraites jusqu’au point où elle peut devenir un pur jeu de l=esprit et non un moyen d=émouvoir et de provoquer des réactions psychologiques directes ». [3]

Alain Danielou affirme qu’un auditeur, soumis aux deux musiques occidentales et orientales, se trouvera fatigué après une demi-heure de piano, alors que deux heures de musique indienne le laisseront calme et détendu. Pour lui, la musique orientale est bien plus proche de la réalité acoustique pure que la musique occidentale. Réconcilier un sujet récalcitrant à la musique, c=est lui faire redécouvrir une musique véritable naturelle corrélée à son système de perception naturellement établi : « L=auditeur ne retrouvera sa sensibilité qu’au moyen d=une rééducation par des intervalles vrais et précis[4]. « Les cas de non-musicalité sont souvent une réaction défensive d=enfants particulièrement doués du point de vue auditif et qui réagissent contre des formes musicales qui leur paraissent illogiques et choquantes. La forme de langage musical naturel à l=enfant est de type modal....puis des types plus complexes mais d=une exactitude parfaite, et la musique joue un rôle surprenant dans l=harmonisation de la personnalité »[5].

La musique, vue ici d’un point de vue purement acoustique, obéissant à des lois physiques et scientifiques prouvées, peut provoquer de notre point de vue, une dérive psychologisante où l’élève en difficulté se trouvera dédouané de ses problèmes par une explication sur sa sincérité, en dysharmonie avec un environnement acoustique dissonant.

[1]DANIELOU Alain. Sémantique musicale - essai de psycho-physiologie auditive, Paris : Hermann, 1978

[2]Ibid. p.2

[3]Ibid. p.72

[4]Ibid. p.73

[5]Ibid. p.91


je pense que les propos de sternheimer, adossés aux théories de la physique quantique, me paraissent plus sérieux et plus crédibles que ceux de danielou

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'aunis
  • : actualité de la musique et de son enseignement
  • Contact

Recherche