Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 08:22

la lecture du livre de luc charles Dominique : "musiques savantes, musiques populaires, les symboliques en France 1200-1750 " apportent de l'eau au moulin des concepts de pratique ménétrière et pratique maîtrisienne que je m'evertue à présenter sur ce blog

luc charles Dominique oppose la musique savante à la musique populaire; sa thèse, c'est que la musique savante trouve son origine dans la religion; en fait, l'opposition serait entre sacré et profane, ce qui me va bien puisque j'oppose une pratique sacrée de la musique, qui est la pratique maîtrisienne, à une pratique profane, la pratique ménétrière

pour cet auteur, il existe des instruments spécifiques à la musique ménétrière, qui sont le hautbois, le violon et le tambourin, au service de la danse : on pourrait transposer à notre époque, en parlant du trio guitare basse batterie

l'apprentissage des ménétriers se fait par "imprégnation", ce qu'on pourrait qualifier aujourd'hui par "imitation"

je cite, p.212 : "le traitement polyphonique des bandes ménétrières devait relever de l'accompagnement "simple" dont parle Manfred bukofzer et être très différent de celui des consorts savants, notamment ceux de violes"

cette phrase peut s'appliquer à merveille à ce qui peut faire la différence entre musique de variétés et musique savante actuelle

p.214 : "les musiques ménétrières de l'ancien régime, systématiquement collectives, sont opposées à celle, individuelle, du "toucheur" compositeur"

à comparer avec nos groupes contemporains de rock et l'apprentissage instrumental individuel dans n'importe quelle école de musique en france

p. 232 : "les deux systèmes (musique religieuse et musique profane) s'opposent en tout point. A la douceur religieuse, les ménétriers répondent par l'éclat"

cela me fait penser, au moment des fêtes de la musique, où les groupes de rock amplifiés envahissent le territoire acoustique, au détriment de petites formations condamnées à jouer très confidentiellement

enfin, une phrase que j'aime bien : "le menestrel médiéval s'efforce d'attirer les regards par quelque singularité, tondu lorsque les cheveux longs sont à la mode, barbu quand les élégants sont rasés" p.233

appliquée aux groupes de rock actuels (je pense aux stones), cette phrase leur colle merveilleusement

bref, la pratique ménétrière est, selon luc charles Dominique, l'opposé exact d'une pratique savante et sacrée : voilà qui corrobore une hypothèse que j'ai présentée à maintes reprises sur ce blog

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'aunis
  • : actualité de la musique et de son enseignement
  • Contact

Recherche