Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 08:07

une entreprise privée se lance inconsidérément dans des investissements démesurés, dont elle ne peut, au bout de quelques années, rembourser les emprunts, ne percevant pas les recettes escomptées

c'est ce qui arrive à deux entreprisse de BTP, espagnole (ACS) et française (Eiffage), pour avoir, sous les auspices d'un PPP perdant perdant, établi un projet dont elles sont incapables de rembourser les dettes contractées pour mener à bien les travaux

deux remarques sur cette triste histoire

1- une dette peut être renégociée et étalée, on trouve cela normal pour des entreprises privées, mais pas pour les états, la Grece notamment

2- quand une grosse boîte privée est dans la mouise, c'est à l'etat qu'on refile la patate chaude, et c'est, en fin de course, aux contribuables de payer l'ardoise, et aux actionnaires d'être protégés

cette mésaventure pourrait bien se renouveler avec le projet lgv sea de Vinci,

la SNCF est effrayée par le péage demandé pour le passage d'un tgv entre Tours et Bordeaux( 6000 euros de péage, ça fait une moyenne de 20 euros par voyageur)

la SNCF menace de continuer à faire passer ses tgv par la ligne historique

résultat des courses : Vinci ne voit pas passer de train sur sa ligne, et est dans l'impossibilité de rembourser la petite part d'investissement qu'elle a accordée pour la construction de la ligne

et elle refile le bébé aux instances étatiques concernées (ville, département, région, état)

quelle que soit l'issue de cette affaire, ce PPP est une affaire sans risque et juteuse pour cette grosse boîte de BTP

et nous, on regardera passer les trains

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'aunis
  • : actualité de la musique et de son enseignement
  • Contact

Recherche