Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 07:58

entre oloron sainte marie et bedous, une voie ferrée abandonnée depuis plusieurs décennies a été refaite à neuf et quelques ter y circulent quotidiennement, j'en ai pris un un matin de pau pour arriver à bedous en milieu de matinée, pour revenir à Pau à vélo en début d'après midi:  la ligne, à partir de oloron, est magnifique, une belle ligne de montagne qui suit le cours du gave d aspe, alternant viaducs et tunnels, dans un paysage magnifique et bucolique

cette ligne reliait pau à canfranc en espagne; hélas, dans les années 70, un train de marchandises y a déraillé, endommageant un pont, et ce fut un bon pretexte pour la fermer 

la défense de cette ligne, et le refus de la construction du tunnel routier du somport, qui hélas a été mis en service il y a plus d'une décennie, ne peuvent pas être évoqués sans parler d'un personnage qui a lutté durant de nombreuses années pour la réhabilitation de celle ci, je veux parler de eric petetin

ce personnage haut en couleur, qui force l'admiration par son combat incessant et don quichottesque contre tout ce qui veut bouleverser la nature, je l'ai rencontré par hasard une année à notre dame des landes; c'était un matin, lors d'un des rassemblements qui a lieu tous les ans dans cet endroit, et lors d'une année où peu de gens s'étaient mobilisés, je prends un café avec plusieurs personnes que je ne connais pas, et la discussion roule autour des actions qui peuvent être envisagées pour empêcher la réalisation de grands projets inutiles; un des interlocuteurs, avec un visage taillé à la serpe, évoque alors le cas de la construction de la lgv tours bordeaux, parle de pieux importés de turquie pour consolider les piles du viaduc en construction au dessus de la dordogne, et propose une action spectaculaire pour gener la construction de cet ouvrage : s'accrocher dans une petite nacelle au filin d'une des immenses grues qui surplombaient la dordogne pour la construction du viaduc; l'idée était un peu folle, mais évoquée avec humour par cet interlocuteur; à ce moment là, un autre interlocuteur se tourne vers notre grand escogriffe : tu serais pas petetin par hasard, et l'autre opine de son chef d'indien, flatté qu'on l' ait reconnu, avec ce sourire narquois qui lui sied si bien; je l'ai croisé ensuite plusieurs fois lors des autres rassemblements à nddl, et il militait de toute son énergie avec les zadistes du coin; 

j'avoue avoir beaucoup d'admiration  pour ce personnage, qui a tout balancé à un moment de sa vie pour se consacrer à ce qu'il croit vraiment, allant jusqu'au bout de ses convictions, et le faisant à chaque fois sans violence et avec humour; sachez que pour avoir balancé une carafe d'eau dans la tronche du maire d'agen, il écope de quatre mois de tôle; mais je sais qu'il rebondira, on le verra à bure, dans la vallée de la suse, dans tous les endroits où l'arbitraire de l'argent l'emporte sur la douceur de la nature; et pour en revenir à la ligne entre oloron et bedous, sa réhabilitation doit beaucoup à l'action de petetin en son temps; comme quoi il ne faut jamais désespérer des luttes qui semblent désespérées

 

deux liens pour illustrer cet article

un sur la ligne

 

et un sur les derniers déboires de petetin

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'aunis
  • : actualité de la musique et de son enseignement
  • Contact

Recherche