Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 08:14

fin mars j ai fait un tour en espagne, à la decouverte de "via verde" qui sont repertoriées sur un site internet

je suis parti de toulouse dans un ter pour la tour de carol, et là correspondance immediate pour un cercanias en direction de barcelone, mais moi, je m'arrête à ripoll

à ripoll commence ma première via verde pour san feliu de guixols,

l itineraire de ripoll a san filiu de guixols est en fait la suite de trois via verde repertoriées sur le site

la vv de ferro de carbo

la vv carrillet 1 et 2

 

la pancarte à la sortie de ripoll indique la direction de san feliu de guixols, distante de plus de 130 kms

la pancarte à la sortie de ripoll indique la direction de san feliu de guixols, distante de plus de 130 kms

ma première étape  m'amenera jusqu'à olot, où se trouve une magnifique auberge de jeunesse

cette premiere etape suit l 'itineraire de la ruta de ferro

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier

sur l emplacement d'une ancienne voie ferrée

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier

deuxieme etape : de olot à san feliu

c 'est l itineraire des vv de carrillet 1 et 2

de olot a san feliu

de olot a san feliu

la pancarte à olot qui indique san feliu à moins de 100 kms

la pancarte à olot qui indique san feliu à moins de 100 kms

le debut de la piste à olot

le debut de la piste à olot

on voit bien l emprise de l ancienne voie ferrée

on voit bien l emprise de l ancienne voie ferrée

à travers bois

à travers bois

arrivée à girona

arrivée à girona

le temoignage de l'activité ferroviaire passée de la ligne

le temoignage de l'activité ferroviaire passée de la ligne

l 'entrée de san feliu

l 'entrée de san feliu

fin de la piste de san feliu

fin de la piste de san feliu

troisième etape de san feliu à barcelone

la premiere partie du parcours est montagneuse, mais tres agreable à parcourir, la circulation automobile y est tres rare, puis une deuxieme partie toute plate qui suit les plages de la cote

la premiere partie du parcours est montagneuse, mais tres agreable à parcourir, la circulation automobile y est tres rare, puis une deuxieme partie toute plate qui suit les plages de la cote

un exemple de piste qui longe la cote

un exemple de piste qui longe la cote

et un autre

et un autre

le soir, je trouve une auberge de jeunesse en plein barcelone, à deux pas des ramblas

le lendemain, la sortie de barcelone est tres laborieuse, retrouver la route de la cote n'est pas aisée, il faut faire des tours et des detours pour retrouver son chemin

je me retrouverai à l'ampolla le lendemain soir, où j'y trouve un camping

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
passage sur l'immense jetée de tarragone

passage sur l'immense jetée de tarragone

je me retrouve sur la grande plaine du delta de l'ebre

la piste part de l aldea et va jusqu'a alcaniz

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
la piste , à ses debuts, dans la plaine de l ebre

la piste , à ses debuts, dans la plaine de l ebre

puis ça devient franchement montagneux

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier

de alcaniz à teruel

pour rejoindre la via verde ojos negros, il a fallu traverser une zone montagneuse plutot ardue

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier

une sucession ce cols et de côtes interminables

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier

a teruel il y a une auberge de jeunesse tout près du centre ville

partir le lendemain de teruel demande d'être chaudement couvert, il fait près de 0 degrés

la piste descend sur plus de 150 kms jusqu'à sagunt

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier

la piste emprunte le trcé d'une ancienne voie ferrée, qui elle même est presque parallèle à la voie ferrée teruel valence

la photo a été prise à partir de la piste, et on voit le batiment qui est une gare, et des wagons qui y sont stationnés

la photo a été prise à partir de la piste, et on voit le batiment qui est une gare, et des wagons qui y sont stationnés

la piste dans la zone montagneuse du début

la piste dans la zone montagneuse du début

puis c'est un immense faux plat jusqu à la mer

puis c'est un immense faux plat jusqu à la mer

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier

le lendemain, je longe à nouveau la mediterrannée

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier

en passant par castellon, où un bhns electrique multicolore y circule depuis quelques années

quelques "via verde" au nord de l'espagne en chantier
la piste sillonne au plus près de la mer

la piste sillonne au plus près de la mer

à torreblanca, je me retrouve à la gare où j'apprends qu'un train pour barcelone est annoncé dans la demi heure

je ne sais plus dans quelle gare il y a eu changement de train, le train de droite venant de tortosa

je ne sais plus dans quelle gare il y a eu changement de train, le train de droite venant de tortosa

a barcelone, re auberge de jeunesse, et le lendemain, train pour nla tour de carol, puis toulouse

en haut à droite, on peut voir les trois voies vertes que j'ai empruntées

en haut à droite, on peut voir les trois voies vertes que j'ai empruntées

Repost 0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 08:00

debut mai, je me suis fait un petit périple autour de la sicile

j etais deja venu en italie il y a quelques années jusqu a naples, puis j avais renoncé a affronter le sud, a cause de la chaleur, c etait en plein mois d aout

là, j ai décidé de commencer mon parcours à partir de salerne

parti le mardi 2 mai vers 6h et demi du mat pour un tgv vers tours, puis un intercité pour lyon,, un ter pour modane, et enfin un tgv pour torino, tout cela pour 55 euros avec la carte senior plus, il faut du temps et de la ruse pour concocter un tel parcours sur le site voyage sncf

a torino, pause de deux heures avant de prendre le train de nuit pour salerne, dont j'ai acheté le billet par internet sur le site de trenitalia; pres de 60 euros pour une couchette et pour traverser une grande partie de l 'italie, c'est tout a fait abordable

arrivée le mercredi 3 mai vers 10h a salerne, dans un compartiment couchette que j'ai partagé avec mon vélo

la voiture couchette dans laquelle j'ai dormi à son arrivée a salerne

la voiture couchette dans laquelle j'ai dormi à son arrivée a salerne

la première chose que j'ai faite en sortant de la gare, c'est de trouver une terrasse de café pour déguster mon premier cappuccino

puis j 'ai enfourché mon vélo pour une première étape de 100 kms jusqu 'a marina di ascea

à la sortie de salerne, la route est une longue ligne droite de plusieurs dizaines de kms, monotone, mais ponctué tous les 500 mètres par une prostitué proposant ses services aux automobilistes de passage

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

au soir de cette première journée, je plante ma tente sur le sable d'une des plages de marina di ascea

jeudi 4 mai

apres un petit dejeuner pris dans un café, j' admire les villages accrochés aux rochers qui bordent la mer

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

j 'affronte les premières cotes qui hissent la route vers la crête des rochers qui surplombent la mer

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

la route est magnifique, taillée aux flancs des falaises

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

dans un décor quasi alpin

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

le soir, j'atteins marina di praia, où je plante ma tente sur la plage, et où j'apprécie en ville des parts de pizza que j'engloutis avec de la bière italienne

sur les plages, des italiens s'affairent à y planter des pieux pour installer ces fameuses paillottes, à la lisière de la légalité

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

vendredi 5 mai

la sortie de marina di praia est sportive, la route est en lacets dès les premiers coups de pédale

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

ce sera la plus longue etape de mon periple, plus de 150 kms

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

a pizzo, petit village, je trouve une petite crique où j'y plante ma tente

 

samedi 6 mai

de pizzo a bagnara

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

très dure etape, où les cotes alternent avec les descentes vertigineuses

le plus dur sera la fin de journée, entre palmi et bagnara, où la route atteint le sommet d'une colline pour une descente vertigineuse sur bagnara

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

a bagnara, il y a du monde le soir dans les rues, je trouve une pizzeria où je me restaure de cette dure journée, et le soir, je plante ma tente sur la plage de bagnara, helas trop près de la mer, car à cet endroit, il y a beaucoup de vagues, dont le bruit est amplifié par la caisse de resonnance d'une crique, ce qui perturbe mon sommeil

dimanche 7 mai

dernière étape sur le continent, je me rapproche de san giovanni, j'ai déjà accompli plus de 500 kms

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

en passant par des routes et des villages toujours impressionnants

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

je passe le detroit de messine a partir de san giovanni en debut de matinée, pour 3 euros

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

je passe messine, taormina, pour arriver dans le petit village de pozillo, où je trouve un restau pour une bonne pizza

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

c'est de cet endroit que je recevrai de france les resultats du deuxième tour des elections présidentielles

le soir, je campe dans une aire de jeu, d'où je serai réveillé dès 5 heures du mat par un camion aspirateur qui passera bien plusieurs fois près de l'endroit où je campe

pas grave, je plie la tente et je repars

lundi 8 mai

je passe catane avec en toile de fond l etna

 

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

je m eloigne de catane, mais avec toujours la presence de l etna

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

pour arriver le soir a syracuse, dont l'entrée se fait par une piste cyclable empruntant l'itinéraire d'une ancienne voie ferrée

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

et qui évite des côtes par un tracé en tranchée

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

le parcours de ce lundi

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

a l'aide de mon gps, j'arrive facilement à localiser l'auberge de jeunesse de la ville, où j'y prends une douche réparatrice

l auberge de jeunesse est très bien située, en plein centre ville, à deux pas de la gare

je la recommande à ceux qui voudront visiter syracuse

mardi 9 mai

de syracuse à sampieri

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

je passe à l'extrême sud de la sicile

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

et je trouve une signalisation destinée aux vélos jusqu'à trapani, qui s'averera par certains endroits abondante, et par d'autres inexistante

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

le soir, arrivé à sampieri, je trouve bien un camping, mais il est fermé, la saison touristique n'est pas encore commencée, je trouve un endroit près de la plage, dans la sable, bien tranquille, assez éloigné de la mer pour ne pas être importuné par le bruit des vagues

mercredi 10 mai

de sampieri a marina de palma

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

route plate, longeant des plages de sable fin, ce qui n'est pas le cas en général des plages de sicile et du sud de l 'italie

mais gros vent de face, avec le sable qui tournoie, et qui s'insere partout

le soir, camping sur la plage à marina di palma

jeudi 11 mai

de marina di palma à porto palo

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

quelques kilomètres de pistes cyclable jusre en bord de mer

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

a travers la campagne sicilienne, une autre mer est presente; celle des serres qui envahissent tout le paysage

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

en fin de parcours, de monfi jusqu a porto palo, le parcours emprunte une ancienne voie ferrée, et une gare desaffectée se trouve encore a porto palo; c'est là que j'y camperai le soir

vendredi 12 mai

de porto palo a trapani

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

un peu avant trapani, c'est marais salants

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

et les plages sont infestées d'algues vertes qui pourrissent au soleil, dégageant une odeur fort désagréable

arrivé a trapani, je decide de prendre le train pour castellamare di golfo, distant d'une quarantaine de kms, m 'evitant ainsi une route nationale avec circulation de nombreux véhicules et de surcroit traversant, selon ma carte, une partie montagneuse

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

en fait, l'antique autorail des fs fera tout un détour pour rejoindre castellamare, reprenant une partie de l'itinéraire que je venais d'effectuer dans la journée

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

a castellamare di golfo, je trouve un emplacement sur la plage pour camper

samedi 13 mai

de castellamare di golfo a trabia

j'avais prevu m'arrêter à palerme, trouver une auberge de jeunesse et me poser un petit peu

j'avais reperé 4 adresses d 'auberge de jeunesse de palerme sur l'ordinateur de l'auberge de jeunesse de syracuse

en fait, aucune des adresses que j'avais notées ne correspondait à un lieu d'hebergement, j'ai sillonné palerme en me rendant, grace à mon gps, aux adresses indiquées mais en faisant chou blanc

en desespoir de cause, je quitte palerme en debut d'après midi pour me retrouver le soir a trabia, où je plante ma tente sur la plage

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

dimanche 14 mai

de trabia a brolo

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

je fais une halte en debut de matinée dans un petit village sicilien

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

des gens se baignent sur la plage

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

la route longe la mer

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

l eau de la mer est très claire

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

la route croise de temps en temps la voie ferrée contigue, le temps d'attente des trains annoncés est particulièrement long, et les barrières sont installées de telle manière qu'il est impossible de les franchir

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

la route suit la côte au plus près

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

lundi 15 mai

de brolo a messine

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

la route suit toujours un parcours à flanc des côtes

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

le soir, je me retrouve à messine, où, près du centre, je trouve un endroit sur la plage pour planter ma tente

mardi 16 mai

je pensais rejoindre directement reggio de calabre en ferry depuis messine mais le lieu de depart semblait assez eloigné du centre de messine, aussi, j'ai repris le ferry pour san giovanni, puis accompli la route jusqu'à reggio de calabre

arrivé à la gare de reggio de calabre, je consulte les horaires, et je décide de prendre un train pour napoli, et de napoli, un train de nuit pour genova

le train au depart de reggio de calabre, pour paola, avec changement dans cette gare pour napoli

le train au depart de reggio de calabre, pour paola, avec changement dans cette gare pour napoli

mercredi 17 mai

arrivé vers 6h du mat à genova, je trouve une correspondance pour ventimiglia, et dans cette gare un train se dirigeant vers cannes

je descends à juan les pins, j'avais envie de me dégourdir les jambes, et une piste cyclable m'amanera à cannes, puis à saint raphael, longeant de maginfiques endroits

de salerno a reggio de calabre en passant par la sicile

arrivé à saint raphael, je trouve un train pour marseille, que j'atteins en debut de soirée

je me dirige alors vers l'auberge de jeunesse de marseille, sise au bois luzy

le portail d'entrée est fermé, mais je hèle un individu qui se trouve dans le parc, il m'ouvre, j'essaie de communiquer avec lui, mais il ne parle pas le français

j'installe ma tente dans un endroit dédié

jeudi 18 mai

m'étant extirpé de cette auberge de jeunesse un peu bizarre, je rejoins la gare st charles, où je trouve un ter pour narbonne, un autre pour toulouse, et enfin un intercité et un tgv pour poitiers

belle balade, camping sur la plage presque tous les soirs sauf à syracuse et marseille, je n'ai été importuné par personne, des gens accueillants, les cyclistes italiens et siciliens qui me croisaint ou me doublaient, m'encourageaient, spaghettis à midi et pizza le soir, bref, un périple qui me laissera de beaux souvenirs

Repost 0
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 08:40

mon gitane a 4 ans, et 40.000 kms dans les dents, il est deja bien fatigué; le cadre s'est fendu au niveau de la selle

d'un velo à l'autre
d'un velo à l'autre

j' ai deja changé les deux roues, j'en suis à mon quatrieme pneu arriere et troisieme pneu avant, la chaine a été changée deux fois, ainsi que le pedalier et la cassette; le pauvre a souffert et là, comme il est encore sous garantie, je vais changer le cadre et le réequiper

son etat actuel

son etat actuel

son etat initial

son etat initial

mais comme ce vélo n'est pas tout a fait adapté à l'utilisation que j'en fais ( la montée des cols est pénible, car il manque de démultiplications), j'ai fait l'acquisition d'un nouveau vélo, que je vais faire équiper par la suite pour mes périples; pour le moment, il n'est pas très aisé à utiliser car le guidon me semble bien trop bas

d'un velo à l'autre
le nouveau et l'ancien

le nouveau et l'ancien

Repost 0
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 09:50

c'est la nouvelle reduction proposée par la nouvelle region "nouvelle aquitaine"

j'en ai profité cet été pour me faire un petit tour de l ile de ré, et une autre fois la piste entre royan et ronce les bains, et retour par saujon, en croisant le train des mouettes

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 08:19
palmeraie à la sortie de Erfoud

palmeraie à la sortie de Erfoud

passage près d'une source d'eau découvert lors d'un chantier de recherche de pétrole, l'eau chargée de fer et de sel, est inutilisable

passage près d'une source d'eau découvert lors d'un chantier de recherche de pétrole, l'eau chargée de fer et de sel, est inutilisable

un ksar, parmi tant d'autres

un ksar, parmi tant d'autres

la route monte et permet de dominer la vallée du Ziz

la route monte et permet de dominer la vallée du Ziz

la route longe, sur une dizaine de kms, un lac de retenue

la route longe, sur une dizaine de kms, un lac de retenue

les gorges du Ziz

les gorges du Ziz

un tunnel, comme son nom l'indique

un tunnel, comme son nom l'indique

halte dans une station thermale, non indiquée sur les cartes

halte dans une station thermale, non indiquée sur les cartes

une source d'eau chaude permet aux habitants locaux de s'y baigner et de s'y prelasser

une source d'eau chaude permet aux habitants locaux de s'y baigner et de s'y prelasser

paysage somptueux

paysage somptueux

et ça repart le lendemain matin avec étape prévue à Midelt

et ça repart le lendemain matin avec étape prévue à Midelt

travaux sur la route

travaux sur la route

passage d'un oued

passage d'un oued

un nouveau passage dans une vallée encaissée

un nouveau passage dans une vallée encaissée

l'ancien et le moderne

l'ancien et le moderne

ça monte

ça monte

et ça monte encore

et ça monte encore

jusqu'à un plateau

jusqu'à un plateau

la route atteint le faîte du plateau

la route atteint le faîte du plateau

et c'est la descente

et c'est la descente

de Merzouga, cap vers le nord
de Merzouga, cap vers le nord
de Merzouga, cap vers le nord
pour retrouver le plat

pour retrouver le plat

allez, on est presque arrivé

allez, on est presque arrivé

Midelt

Midelt

la rue principale de Midelt, vue de la terrasse de l'hôtel

la rue principale de Midelt, vue de la terrasse de l'hôtel

Midelt me fait penser à Pau

Midelt me fait penser à Pau

et c'est reparti, après une bonne nuit de repos à Midelt

et c'est reparti, après une bonne nuit de repos à Midelt

la route est plate pour le moment, mais ça ne va pas durer

la route est plate pour le moment, mais ça ne va pas durer

de Merzouga, cap vers le nord
à partir de là, ça va monter

à partir de là, ça va monter

à travers la forêt

à travers la forêt

premières neiges

premières neiges

la route se faufile à travers la forêt

la route se faufile à travers la forêt

l'habitat local

l'habitat local

la neige devient plus presente

la neige devient plus presente

et ça monte toujours

et ça monte toujours

ça y est je crois que j'ai atteint le sommet, c'est le col de Zao

ça y est je crois que j'ai atteint le sommet, c'est le col de Zao

des troupeaux de moutons paissent, profitant d'une végétation recemment découverte par la neige

des troupeaux de moutons paissent, profitant d'une végétation recemment découverte par la neige

les bords de route sont constellés de chiens errants, mais ils ne sont pas méchants

les bords de route sont constellés de chiens errants, mais ils ne sont pas méchants

des murs anti congères

des murs anti congères

halte au sommet d'un nouveau col

halte au sommet d'un nouveau col

et cf'est la descente vers Azrou

et cf'est la descente vers Azrou

Azrou

Azrou

une ville dans la montagne

une ville dans la montagne

une petite place d'Azrou, vue de la terrasse de l'hôtel

une petite place d'Azrou, vue de la terrasse de l'hôtel

surprise, un ancien bus urbain poitevin réaffecté ici au transport scolaire

surprise, un ancien bus urbain poitevin réaffecté ici au transport scolaire

la sortie de azrou, la brume commence à tomber

la sortie de azrou, la brume commence à tomber

le parcours d à El Hajeb deviendra penible, la brume tombe et il fait de plus en plus froid

j'arriverai à El Haheb complètement frigorifié, je me réchaufferai dans un petit resau avec un poulet frites bien réparateur

l 'entrée de Meknes

l 'entrée de Meknes

Meknes le palais royal

Meknes le palais royal

après une brève visite de Meknes, je prends le train pour Fes

après une brève visite de Meknes, je prends le train pour Fes

la gare de Fes

la gare de Fes

de Fes, je rejoindrai par un bus de nuit Berkane, où j'acheterai un billet pour la France

port d'almeria, après une nuit de bateau pour traverser la Mediterrannée, tous les voyageurs reprennent leur bagages; pour ma part, mon velo et mes bagages seront chargés dans la remorque du bus

port d'almeria, après une nuit de bateau pour traverser la Mediterrannée, tous les voyageurs reprennent leur bagages; pour ma part, mon velo et mes bagages seront chargés dans la remorque du bus

Repost 0
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 10:41
sortie de Irghem, Tata à 120kms

sortie de Irghem, Tata à 120kms

troupeau de chèvres et de chameaux

troupeau de chèvres et de chameaux

et un chameau, un

et un chameau, un

de Irghem à Mhamid, premier aperçu du sud marocain
la palmeraie avant Tata

la palmeraie avant Tata

le centre de Tata

le centre de Tata

la place principale de Tata

la place principale de Tata

panneau de sortie de Tata, direction Tissint

panneau de sortie de Tata, direction Tissint

de Irghem à Mhamid, premier aperçu du sud marocain
la route est toute droite, il fait chaud

la route est toute droite, il fait chaud

de Irghem à Mhamid, premier aperçu du sud marocain
halte dans un petit village où des ouvriers m'offrent le thé, discussion avec un immigré marocain qui a travaillé en Italie

halte dans un petit village où des ouvriers m'offrent le thé, discussion avec un immigré marocain qui a travaillé en Italie

de Irghem à Mhamid, premier aperçu du sud marocain
de Irghem à Mhamid, premier aperçu du sud marocain
arrivée à Tissint

arrivée à Tissint

la palmeraie de Tissint et ses segias

la palmeraie de Tissint et ses segias

de Irghem à Mhamid, premier aperçu du sud marocain
de Irghem à Mhamid, premier aperçu du sud marocain
sortie de Tissint, la route toujours toute droite dans un paysage desertique

sortie de Tissint, la route toujours toute droite dans un paysage desertique

un oued

un oued

........que traverse la route

........que traverse la route

de Irghem à Mhamid, premier aperçu du sud marocain
l 'entrée de Foum Zguid

l 'entrée de Foum Zguid

la palmeraie de Foum Zguid

la palmeraie de Foum Zguid

un aperçu de la kasba de Foum Zguid

un aperçu de la kasba de Foum Zguid

Foum Zguid

Foum Zguid

soirée estivale, repos dans un café avec terrasse

soirée estivale, repos dans un café avec terrasse

sortie de Foum Zguid aux aurores

sortie de Foum Zguid aux aurores

la lumière est magnifique

la lumière est magnifique

de Irghem à Mhamid, premier aperçu du sud marocain
un aperçu des "fargos" , camionnettes multi transport

un aperçu des "fargos" , camionnettes multi transport

c'est écrit "zagora"

c'est écrit "zagora"

la terrasse de l hotel de Zagora

la terrasse de l hotel de Zagora

un college, les eleves ont laissé leur vélo à l'entrée

un college, les eleves ont laissé leur vélo à l'entrée

des fellahs puisent de l'eau dans l'oued

des fellahs puisent de l'eau dans l'oued

section de route entre Zagora et Mhamid, c'est d'abord tout plat

section de route entre Zagora et Mhamid, c'est d'abord tout plat

puis il faut acceder au plateau

puis il faut acceder au plateau

puis entrée dans la palmeraie

puis entrée dans la palmeraie

aie aie aie, le vent se lève, tempête de sable en vue

aie aie aie, le vent se lève, tempête de sable en vue

l' entrée de Mhamid

l' entrée de Mhamid

il fait un temps execrable, je prends un bus pour retourner à Zagora

il fait un temps execrable, je prends un bus pour retourner à Zagora

mon vélo dans la soute du bus, c'est 30dh le parcours Mhamid Zagora, bagage inclus

mon vélo dans la soute du bus, c'est 30dh le parcours Mhamid Zagora, bagage inclus

retour à Zagora, le vent est encore présent

retour à Zagora, le vent est encore présent

Repost 0
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 10:25
les trois photos suivantes montrent la descente du col de Tizi n Test

les trois photos suivantes montrent la descente du col de Tizi n Test

de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
après une longue descente, du plat jusqu 'à Taroudant

après une longue descente, du plat jusqu 'à Taroudant

Taroudant le matin

Taroudant le matin

de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
il fait très chaud, pause à l'ombre d'un arbre

il fait très chaud, pause à l'ombre d'un arbre

de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
et ça monte

et ça monte

de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
passage sur un pont qui parait bien frêle

passage sur un pont qui parait bien frêle

de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
une femme avec un âne au lourd fardeau

une femme avec un âne au lourd fardeau

de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
de Taroudant à Irghem, encore une montée interminable
Repost 0
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 09:21

durant la deuxième moitié du mois de mars 2016, j'ai accompli un periple cycliste, une boucle partant de Marrakech pour rejoinde meknes, en passant par zagora et erfoud

de marrakech à meknes 1500kms dans le sud marocain

je resume les transports, les hébergements, leurs prix et leurs situations

Poitiers-Marrakech : par eurolines sous traité par la CTM, 97 euros

Ijoukak : à l'entrée du bourg, petit hotel au confort minimum 50dh

Taroudant : en plein centre ville, avec douche chaude 100dh

Irghem : en plein milieu du village, minimum syndical 30dh

Tata : dans la medina, correct 60dh marchandé

Tissint : en plein milieu du village, minimum syndical 50dh

Foum Zgued : en plein centre du village, correct, douche chaude, 50dh

Zagora : a l'entrée de la ville, avec terrasse, j 'y passe deux nuits, super, 60dh

Agdz : camping à la sortie de la ville 30dh

Ouarzazate : en plein centre ville, super confort, 80dh

Skoura : chambre d hôte dans la palmeraie, luxe, dejeuner, diner et petit dejeuner compris 200dh

Boumalne : à l'entrée de la ville, marchandé à 50dh, correct

Erfoud : à l'entrée de la ville, j'y suis resté deux nuits, 60dh

apres le tunnel Za Abaal, petit village avec source thermale non indiquée sur les cartes, chambre minimum syndical 50dh

Midelt : centre ville , niveau terrasse, troisième étage, 60dh après marchandage, douche chaude prise subrepticement au deuxième étage

Azrou : centre ville, terrasse, douche chaude, 60dh après marchandage

de Meknes à Fes , train avec vélo démonté : 22dh

de Fes à Berkane, bus avec vélo démonté, 150dh bagage compris

Berkane-Paris, par la société de transport Boukra 800dh

Paris- Poitiers, avec carte senior+, en partant de Austerlitz avec changements à Orléans et Tours 24 euros

je rentre dans le détails des parcours dans les articles suivants

Repost 0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 09:42

dimanche 4 octobre

j'ai passé la nuit dans l'auberge de jeunesse de irun; chambre commune, salle de lecture, et petit dejeuner dans une cuisine commune; la veille, j'ai trouvé sur une des grandes places de irun un petit restau rapide où j'ai commandé un hamburger frites avec coca, et au moment de payer, la serveuse m'a dit que quelqu'un avait déjà payé à ma place, je suppose que c'etait genre "café suspendu", on a du me prendre pour un vagabond sans domicile, c'est vrai qu'avec mon apparence, survet fatigué, on pouvait me prendre pour un necessiteux

donc le dimanche matin, je réenfourche mon velo et j'ai toutes les peines du monde à trouver la sortie vers san sebastian, perdu dans le lacis inextricable de bretelles d'autoroutes et de pancartes indiquant des directions fantaisistes

j'aperçois alors un attroupement de policiers procedant à un contrôle de véhicules automobiles, je m'en approche pour demander la direction de san sebastian, et l'un des policiers m'interpelle alors et me fait comprendre que le port du casque est obligatoire pour les cyclistes en espagne, et me menace d'une amende de 100 euros si je ne m'affuble pas de ce couvre chef

je lui fais alors comprendre que je souhaite rejoindre la france, pays de liberté comme chacun sait, où on peut rouler à velo tête nue; le policier me laisse repartir, je reprends sournoisement la direction de la france, mais au premier virage, je fais demi tour et arrive enfin à trouver la bonne direction pour san sebastian

je constaterai effectivement qu'en espagne, la plupart des cyclistes sont affublés de cette calotte aux bienfaits, à mon avis, discutables

de irun a san sebastian, l'itineraire est facile, il utilise le parcours de l'ancienne nationale 1, il n y a pas trop de circulation

par contre, à la sortie de san sebastian, je m'engage sur une petite route pour zarautz qui longe la côte et là, ça grimpe sec, il peut, et, dans une descente, je chute, c'est pas trop grave, le vélo n'a rien, rien qu"une ecorchure au genou

arrivé à zarautz, je trouve une pharmacie où je me munis de betadine et de gaze, et je me restaure dans une pizzeria près de la plage

je continue ensuite à longer la côte, une succession de montées et de descentes m'épuisent, et je me retrouve le soir à Lekeitio, où une auberge de jeunesse est signalée dans un petit guide des auberges de jeunesse espagnoles que je me suis procuré à Irun

hélas, l'auberge de jeunesse est fermée, on me conseille un petit hôtel, "el pinupe", que je trouve, je m'y installe, je fais un tour en ville pour me restaurer, c'est un charmant petit port sur cette côte atlantique

de poitiers à saidia le parcours espagnol

lundi 5 octobre

après une nuit réparatrice, les premiers coups de pédale sont déjà pénibles, la sortie de Lekeito se fait par une immense côte; j'y dépasse deux pèlerins pour santiago

je rejoins ensuite un itinéraire vélo pour Gernika, beau parcours qui longe la côte, mais émaillé de fortes rampes et des descentes vertigineuses, que je négocie prudemment

a gernika, je pensais trouver un monument, ou des traces de son bombardement en 1937, mais je n'ai rien vu

après avoir pique niqué sur une petite place, je reprends la route, une grande route où de nombreuses voitures circulent, j'ai le vent en face et, de plus, il pleut.

j'aperçois sur ma gauche une voie ferrée, j'y trouve une gare, je suis à Zugastieta, un coin perdu, untrain pour Bilbao est annoncé; j'y monte

j'avais déjà pris il y a quelques années ces petits trains de la "feve", et je sais qu'il y a des portillons dans chaque gare importante, et je me doute qu'à Bilbao, je vais me retrouver devant un portillon, et comme je n'ai pas de billet, ma situation deviendra délicate

je descends alors quelques stations plus loin, pensant ne pas trouver de portillon; mauvaise pioche, il y en a un; avec l'aide d'un jeune espagnol, j'arrive à passer mon vélo au dessus du portillon, je peux acheter un billet, l'introduire dans la fente d'un portillon, qui s'ouvre, et je me retrouve en toute légalité à attendre le prochain train pour Bilbao

de poitiers à saidia le parcours espagnol

Arrivé à Bilbao, j'y trouve une de ses auberges de jeunesse, elle domine la ville

Chambre commune, ordinateur à disposition, je décide pour le lendemain de prendre un autre train pour Ajira, ce qui pourrait me rapprocher de Oviedo

mardi 6 octobre

un peu démoralisé par la pluie, les côtes, le vent, je décide, grâce à un ordinateur accessible à tous dans l'auberge de jeunesse de bilbao, de prendre un train de bilbao à ajira, station qui se trouve près d'un lac, que je prévois longer, et rejoindre ensuite oviedo, belle entorse à mon projet initial de parcours

je passe la matinée à parcourir les rue de bilbao, à longer le rio nervon, enfin je me retrouve en début d'après midi devant la gare feve de bilbao

j'ai compté trois gares à bilbao, une gare feve pour les trains venant de san sebastian, une autre pour les trains venant d'oviedo, et la gare de la renfe

je m'installe dans ce petit train de la feve pour trois heures de voyage, à travers des paysages magnifiques, par un itinéraire tout en courbes à travers montagnes et vallées

petit detail pratique : en espagne, pour 6 euros, on peut faire l'acquisition d'une carte, appelée tarjeta dorada, qui permet par exemple de voyager à moitié prix sur le reseau de la feve

de poitiers à saidia le parcours espagnol

le train s'arrête dans la petite gare d'ajira, qui se trouve perdue dans la campagne, et je prends la direction d'oviedo

après une vingtaine de kilomètres de plat à longer d'un lac nommé "embalse de ebro", j'arrive à un barrage en travaux, impossible à traverser, même pour un vélo; j'ai beau parlementer avec les ouvriers, rien n'y fait, il va falloir que je rebrousse chemin, et je me retrouve le soir, à la nuit tombée, à mon point de départ, ajira, où je décide de camper

mercredi 7 dctobre

après cette premiere nuit sous la tente, où je n'ai pas trop souffert du froid, je pense contourner le lac poou reprendre la direction d'oviedo

j'arrive à un croisement où je vois une pancarte "burgos 80 kms"

c'est une grande route, et il semble que peu de véhicules y circulent

je me dirige donc plein sud vers burgos, que j'atteins sans problème le soir

et je me retrouve pour la nuit dans une albergue de peregrinos, où on peut y dormir pour cinq euros

grands dortoirs sur plusieurs étages qu'on rejoint par un ascenseur, grande salle à manger commune, les pelerins pour santigo se reposent, pansent leur bobos, se donnent mutuellement des conseils, partagent leur expérience

à 9 heures, extinction des feux, le grand dortoir se retrouve dans un silence étonnant, ponctué par le bruit de respirations ou de legers ronflements

de poitiers à saidia le parcours espagnol

jeudi 8 octobre

à 7 heures pétantes, toutes les lumières du dortoir s'allument, chacun s'agitent, ça me rappelle ces réveils pénibles le matin à l'ecole normale de parthenay où le début de la journée commençait par le flash brutal des lumières au dessus du dortoir commun.

je suis prêt à 8 heures, j'avais repéré la veille dans un cybercafé l'itinéraire à suivre, je continue plein sud

la sortie de burgos se fait par une longue montée, pour rejoindre un plateau, puis j'essaie de retrouver les villes étapes que j'avais repéré sur mappy

le paysage est magnifique, de grands champs de blé s'étalent à l'infini

à midi, je m'arrête dans un petit village, j'achète de quoi me restaurer dans une petite boutique, et je m'assois sur un banc, dans une place publique, où je profite du soleil, car fera très beau ce jour là

le soir, je me retrouve dans la banlieue de valladolid, où j'y trouve une aire de jeu dans une zone résidentielle, et je décide d'y camper pour la nuit

de poitiers à saidia le parcours espagnol

vendredi 9 octobre

la nuit a été particulièrement froide, et c'est un matin frisquet (moins de trois degrés) qui s'annonce pour cette nouvelle journée

je m'affuble de gants, bonnets, pulls et pantalons chauds pour affronter ce froid matinal

comme toutes les grandes villes, une piste cyclable permet de rejoindre le centre ville

j'y trouve un office de tourisme, j'y fais le plein de cartes de la région, et je déambule toute la matinée dans valladolid, ville grandiose aux multiples monuments très impressionnants

après un pique nique à la sortie de valladolid, je reprends la route et le soir, j'arrive à la boveda de toro, j'y trouve une aire de pique nique où j'y campe pour la nuit

de poitiers à saidia le parcours espagnol

samedi 10 octobre

je pars de de la boveda au lever du jour, et j'atteins salamanca, vers 12h. L'auberge pour pelerins près de la cathédrale est fermée pour travaux, et les deux autres auberges de jeunesse de la ville affichent complet.Je fais un tour en ville, il y a enormement de monde, je saurai plus tard pourquoi, je suis tombé en pleine fête nationale.

Je quitte salamanca en fin d'après midi par des petites routes qui n'arrêtent pas de monter,j'ai le vent de face, de plus le ciel s'assombrit, et le paysage parait particulièrement hostile, composé de grandes prairies heureusement entourées de barbelés, car y paissent des taureaux à l'aspect menaçant.

La pluie se met à tomber, drue, et je trouve refuge dans l'appentis d'une ferme; je m'y abrite, le propriétaire de la ferme vient me voir, et m'autorise à y passer la nuit

je m'installe, trouvant des cartons de fortune pour me proteger du vent, et le propriétaire revient me voir, m'offrant un gros sandwich composé d'un large morceau de porc cuit à la braise, que je déguste et que je fais passer avec une "mahou" sans alcool, autre don du proprio

de poitiers à saidia le parcours espagnol

dimanche 11 octobre

je décolle à peine le jour levé, et j'arrive à trouver, en milieu de matinée, un café ouvert dans un petit village, où j'y déguste un café con leche et petits gateaux, accoudé au bar, où un vieil espagnol, déjà bourré, essaie de me faire la conversation

étape à midi à bejar, puis suite du periple vers placensia, que j'atteins le soir, il pleut, et j'essaie de trouver un endroit pour dormir

une voiture s'arrête près de moi, et on me dit que je peux trouver une auberge pas cher, on m'y indique le chemin pour y parvenir

en effet, je trouve un havre pour la nuit, c'est une sorte d'hospice où le couvert et le lit sont offerts gracieusement, pour des gens démunis, ou encore pour ceux qui cheminent pour rejoindre st jacques de compostelle

le repas est servi, mes convives semblent affamés et engloutissent leur cuisse de poulet et le riz baignant dans une sauce grasse

la nuit tombée, je rejoins mon dortoir, où helas un de mes compagnons de sommeil se met à ronfler comme un sonneur, il faut que je le réveille pour mettre fin à ses ronflements infernaux

de poitiers à saidia le parcours espagnol

lundi 12 octobre

j'ai quitté l'hospice tôt le matin, et j'ai préféré prendre mon petit déjeuner dans un bar de la ville

le soir , je me retrouve à caceres, où je trouve une "albergue per pelegrino" en ville; je ma balade en ville, et y visite la cathédrale

de poitiers à saidia le parcours espagnol

mardi 13 octobre

parcours de caceres à villafranca de los barros, où je trouve une auberge pour pelerins

de poitiers à saidia le parcours espagnol

mercredi 14 octobre

de villafranca à el ronquillo, en suivant l'ancienne nationale, où très peu de véhicules circulent, je suis la "ruta de la plata"

je campe à el ronquillo

de poitiers à saidia le parcours espagnol

jeudi 15 octobre

j'atteins seville en fin de matinée, et je trouve une auberge de jeunesse en plein centre ville; il y fait chaud, un ciel sans nuage, je m'y repose pour une demi journée

vendredi 16 octobre

de seville à el bosque, où je campe dans une aire de pique nique de la ville

de poitiers à saidia le parcours espagnol

samedi 17 octobre

de el bosque à jimena de la frontera, en pleine montagne, sous une pluie battante

je trouve un hotel à jimena

de poitiers à saidia le parcours espagnol

dimanche 18 octobre

fin du periple espagnol, arrivée à algeciras en début d'après midi, où je trouve sans attendre un bateau pour ceut

de poitiers à saidia le parcours espagnol
Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 08:59

mercredi 30 septembre

j'ai préparé mon vélo la veille, sacoches à l'avant, tente sur le porte-bagage, et installation d'un compteur

départ de Poitiers vers 8h,

à la sortie de Poitiers, un véhicule s'arrête à mes côtés; c'est un parent d'élève qui m'interpelle; je lui dis que je me dirige vers le Maroc, et, en le disant, je me trouve bien prétentieux de lui déclarer pareil propos, cette destination me paraissant bien lointaine et peu réaliste.

passage à 10h à Vivonne

jusqu'à a Angoulême, je suivrai la voie ferrée Poitiers Bordeaux par des petites routes

de Poitiers à Saidia, le parcours français, objectifs atteints

repos et repas sur la terrasse d'un petit restau à Saint Macoux, il fait beau, le soleil brille de tous ses feux

passage à Ruffec vers 16h

j'aborde les premières maisons d'Angoulême vers 19h30, il faut que je rejoigne le quartier "ma campagne", où ma nièce Marion anime un atelier vélo dans une maison de quartier

je trouve enfin l'atelier, qui ferme à 21h, et nous rejoignons son domicile, qui m'hébergera pour la nuit

jeudi 1° octobre

je suis prêt à repartir dès 7h du mat, il fait encore nuit, mais je souhaite rejoindre Bordeaux le soir, et Marion m'a dit que l'étape faisait plus de 160 bornes

jusqu'à Barbezieux, je suis par des petites routes la N10

de Poitiers à Saidia, le parcours français, objectifs atteints

A Barbezieux, pause petit déjeuner sur la terrasse d'un café

puis plus de 30 kms de voie verte, jusqu'à Clerac

à la fin de la piste de Clerac, pique nique sur une aire de repos, et direction Bordeaux, par le pont sur la Dordogne à St André de Cubzac

de Poitiers à Saidia, le parcours français, objectifs atteints

atteindre le centre de Bordeaux n'est pas simple, j'arrive à l'auberge de jeunesse du centre ville à la tombée de la nuit, mais l'auberge affiche complet

On me dit qu'il y a une deuxième auberge de jeunesse à Bordeaux, c'est à Blanquefort

allez, encore 20 bornes pour l'atteindre

au total, pendant cette journée, j'aurai parcouru plus de 160 bornes, les prédictions de ma nièce se sont avérées exactes

A Blanquefort, je partage la chambre avec un Sri Lankais qui fait de l'intérim à Arcachon; celle ci est très confortable, douche et toilettes individuelles, propreté impeccable

vendredi 2 octobre

le petit déjeuner de l'auberge de jeunesse de Blanquefort est fort copieux, et je décolle vers 7h30, direction Bordeaux et sa circulation incessante, vers les boulevards extérieurs, pour rejoindre Leognan

de Poitiers à Saidia, le parcours français, objectifs atteints

puis, de Leogan, je rejoins Hostens, la fin du parcours se fait par une voie verte, dont j'ai raté le début

de Poitiers à Saidia, le parcours français, objectifs atteints

cette voie verte part de La Brede pour rejoindre Hostens

a Hostens, pause déjeuner dans une pizzeria, puis direction Morcenx, c'est tout droit, c'est tout plat, peu de voitures sur ces routes, à travers l'immense forêt des Landes

de Poitiers à Saidia, le parcours français, objectifs atteints

je pensais camper à Morcenx, j'y avais noté un camping sur internet, mais le temps est incertain, les nuits commencent à être froide, et je trouve un hôtel a Arjuzanx, dont le propriétaire me vante les attraits touristiques

samedi 3 octobre

j'ai bien fait de dormir à l'hôtel, il y a eu de l'orage cette nuit et il a plu

départ dans la brume vers 7h30, direction Dax, que j'atteins vers midi, je trouve une caféteria Leclerq où la bouffe est infecte

de Poitiers à Saidia, le parcours français, objectifs atteints

de Dax, je rejoins Bayonne

de Poitiers à Saidia, le parcours français, objectifs atteints

puis, de Bayonne, direction Hendaye, puis la frontière espagnole à Irun

de Poitiers à Saidia, le parcours français, objectifs atteints

à Irun, je trouve l'auberge de jeunesse, pas très loin du centre ville

de cette étape française de mon périple, j'ai respecté les objectifs que je m'étais fixés, atteindre l'Espagne en 4 jours, ponctué par des étapes que je m'étais fixées au préalable; mais les choses vont se gâter en Espagne

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de l'aunis
  • : actualité de la musique et de son enseignement
  • Contact

Recherche