Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 16:29

je me réfère ici à l'article de hannah arendt intitulé "qu'est ce que l'autorité", dans son ouvrage "la crise de la culture"

hannah arendt associe trois termes, la tradition, la religion et l'autorité, qui pour elle forment un triptyque indissociable;

ce qui fait autorité ne peut venir que

par une assise fondatrice inscrite dans le passé (la tradition),

faire l'objet de l'assentiment de tous sans persuasion ni violence, relier les uns aux autres par un accord tacite (la religion),

qui permettra d'augmenter l'idée initiale et de la diffuser encore plus (l'autorité)

ce concept rejoint l'idée de paradigme de kuhn, pour qui notre pensée évolue au gré de nos croyances que nous partageons dans un assentiment collectif tacite

le terme "pratique maîtrisienne' fait autorité dans la mesure où il est issu de la tradition, pratique inventée au XI° siècle, il fait partie de nos croyances et de la doxa ambiante (on ne peut envisager d'apprendre la musique sans apprentissage solfégique préalable), et cette conception n'arrête pas de se développer et de nous convaincre encore plus tous les jours de la pertinence de ce paradigme

face à ce concept à l'autorité écrasante, c'est en y opposant terme à terme les éléments qui le compose que j'ai forgé le terme de pratique ménétrière, lui aussi issu de la tradition, ressuscité au moment du revival de la musique traditionnelle, à laquelle on ne peut nier le principe de sa transmission orale et de son caractère populaire, qui ne cesse de s'imposer de plus en plus à nous, par la création par exemple d'un département des musiques actuelles dans les conservatoires, ou encore la reconnaissance d'une pratique autodidacte sans médiation du solfège de la part de nombreux acteurs de la musique de jazz ou de variétés

force est de constater ainsi que deux idées contraires occupent le terrain de la musique et de son enseignement, alors qu un seul paradigme est admis d'ordinaire à regner sur une pratique donnée

qu'est ce que cela veut dire

peut être l'annonce de la fin de l'hégémonie de la pratique maîtrisienne, et la réemergence de la pratique ménétrière à la faveur de l'éclosion de nouvelles technologies de diffusion de la musique

la musique, réifiée par la partition, pourrait se transformer en clé usb, sans violence ni contrainte, simplement au gré de nos nouvelles habitudes de pratiquer la musique et son écoute

pour paraphraser mon pote sprogis "il serait temps que les conservatoires prennent en compte la numerimorphose, dont la pratique ménétrière fait autorité, s' ils ne veulent pas être voués à leur ringardisation, voire à leur disparition"

que deux pratiques qui font autorité existent de concert au sein d'une institution d'enseignement à caractère de service public ne me semble pas une injure à l'identité culturelle de notre pays

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'aunis
  • : actualité de la musique et de son enseignement
  • Contact

Recherche